Thursday, December 8, 2022 15:44:59

Rs 25.50

News

Terragen forme ses employés aux nouvelles techniques de traitement des eaux

La centrale thermique forme tous ses exploitants à leur nouveau processus de traitement des eaux qui assure la bonne marche des installations dans le respect de l’environnement. Zoom sur ce processus qui vient réduire davantage l’impact écologique de cette source d’électricité qui œuvre déjà à verdir son mix énergétique.

Depuis sa dernière formation en 2016, la filiale a passé en revue des techniques de traitement des eaux. Notamment en introduisant des produits chimiques plus respectueux de l’environnement, ainsi qu’en investissant pour produire son propre dioxyde de chlore – substance qui permet de combattre des pathogènes comme la légionelle, bactérie mortelle pour l’homme.

« Cette étape s’imposait donc pour accroître les connaissances des exploitants pour diagnostiquer d’éventuelles anomalies, et leur permettre de se familiariser avec les circuits, pour ainsi résoudre plus rapidement et efficacement tout problème. À ce jour, nous sommes fiers d’avoir pu former nos 24 exploitants, qui représentent près de la moitié de notre équipe ! », explique Pierre Jérôme Legallant, Chimiste chez Terragen. L’ingénieur chimiste de formation ajoute : « J’étais heureux de déceler beaucoup d’enthousiasme de la part des exploitants à chaque session, à tel point que leurs collègues du service de maintenance souhaitent aussi y participer ! ».

Une formation d’autant plus importante que l’eau est essentielle au fonctionnement d’une centrale thermique, car elle fait tourner les turbines sous forme de vapeur. Sans un bon processus d’épuration, les conséquences sur les installations peuvent être graves, allant de l’arrêt technique involontaire à la casse de matériel, ayant un impact financier aussi bien que sur la performance.

« Au sein de notre petite équipe de 50 personnes, cette formation s’inscrit dans le cadre de la compétence et de la polyvalence, des qualités essentielles à notre bon fonctionnement », conclut  Pierre Jérôme Legallant.

Share to Facebook Share to Linkedin Share to Twitter More...