Monday, June 27, 2022 15:45:00

Rs 25.00

News

Terragen : « Notre objectif est de créer une réelle culture d’entreprise autour de la sécurité »

Chez Terragen, l’année 2022 démarre sous les meilleurs auspices. En effet, la centrale enregistre, au 17 février 2022, 522 jours sans accident avec arrêt. Un exploit puisque l’ancien record s’élevait à 481 jours ! Si ce résultat donne une belle raison d’être fier, c’est avant tout une implication collective et une multitude d’actions journalières qui forment le travail de fond de ce nouveau record toujours en croissance. Décryptage.

« La sécurité a toujours été notre priorité à Terragen », commence Jean-Marc Iweins, Power Plant Manager de la centrale. Si, depuis 2013, les efforts portés sur la sécurité se sont intensifiés avec la mise en place, par exemple, du système QSE, la centrale note tout de même une recrudescence d’accidents en fin 2019-début 2020. « Nous nous sommes demandé ce qu’il nous manquait pour avoir une pleine maîtrise de l’accidentologie. C’est là que nous avons décidé d’insuffler une nouvelle dynamique sécurité à Terragen, approche que nous avons renforcée fin 2020 », poursuit-il. L’objectif : créer une réelle culture d’entreprise autour de la sécurité.

De nombreuses actions sont mises en place avec, par exemple, le quart d’heure sécurité du mercredi lors duquel se réunissent employés et sous-traitants autour d’une discussion animée par Adish Sewlall, QSE Coordinator à la centrale, et un autre intervenant issu d’un des départements de Terragen. D’autres actions viennent renforcer cette position : un système de near-miss reporting proposé dès 2020 pour rapporter les situations dangereuses, une inspection SHE – Safety Health and Environment – chaque mardi avec la participation d’un personnel de chaque département, une visite hebdomadaire de chaque manager sur les chantiers du site pour relever et discuter des actions correctives à mettre en place, une Quick Risk Analysis à chaque étape de chaque intervention, des formations recyclées tous les trois à quatre ans, ou encore le rituel de nettoyage du site chaque vendredi pour une accidentologie plus contrôlée.

« Aujourd’hui, nos performances en sécurité parlent d’elles-mêmes. Rien que pour notre système de near-miss reporting, nous avons enregistré 77 near-miss rapportés par les employés en 2021 contre 5 en 2019 et 49 en 2020 », explique Adish. « Cela démontre qu’il y a une réelle culture de sécurité qui s’est mise en place et qui touche tous les employés et contracteurs qui travaillent sur le site », continue-t-il.

Les équipes ne comptent pas s’arrêter en si bonne voie. L’année 2022 s’annonce en effet pleine de projets. En plus de renforcer sa procédure d’accès aux espaces confinés, la centrale a aussi instauré un système de demande de permis pour pouvoir intervenir dans ces endroits jugés dangereux. « Nous avons prévu d’acheter de nouveaux équipements dédiés à cet effet, comme, par exemple, un détecteur de gaz portatif qui mesure simultanément les gaz explosifs, la présence d’oxygène, le monoxyde de carbone et l’hydrogène sulfuré », dit Adish. C’est aussi toute la procédure de consignation et d’étiquetage que ce dernier veut renforcer pour assurer des interventions sur les équipements sans risque pour les travailleurs avec des régimes de consignation pleinement maîtrisés.

Aujourd’hui, après 522 jours sans accident avec arrêt, la confiance plane sur Terragen. « C’est un système que nous avons adopté et des habitudes que nous avons prises. Nous sommes fiers, mais aussi rassurés de travailler au quotidien dans un tel environnement », confie Jérôme Victoire, mécanicien et soudeur à Terragen. Pour Rosan Dhoomun, aide chimiste à la centrale depuis 21 ans, c’est une belle victoire. « Nous sommes formés en permanence pour assurer la sécurité du site et nous sommes fiers d’avoir atteint un tel record tous ensemble », dit-il.

Malgré cette implication et une prise d’initiative individuelle et collective accrue, il reste cependant encore du travail à faire. « La sécurité n’est jamais acquise ; les bons réflexes sécurité s’entretiennent dans le temps. Il faut une animation en continu pour les renforcer », explique Jean-Marc. « Nous pouvons être fiers du chemin parcouru. Le plus difficile sera de maintenir cette performance dans le temps », conclut-il.

Un défi que Terragen est prêt à relever !

Share to Facebook Share to Linkedin Share to Twitter More...