Friday, June 24, 2022 15:45:00

Rs 25.00

News

Terragri Ltd : quand l’agriculture se digitalise

En 2019, l’introduction du logiciel agronomique et agricole Cane Pro marque, pour Terra, le premier pas vers une agriculture digitalisée. Cette nouvelle approche, destinée à apporter efficacité et autonomie aux équipes de Terragri Ltd, se développe chaque année un peu plus. Frederick Victoire, Cane Pro Administrator chez Terragri Ltd, nous en dit plus.

« Le logiciel Cane Pro sert avant tout à récolter et analyser des données pour nous aider à prendre les meilleures décisions possibles », explique Frederick. Ces données, qui touchent à de nombreux facteurs, comme l’ensoleillement ou encore la pluviométrie, sont récoltées via des stations météorologiques automatiques (SMA) installées par Terra en 2020. « Nous avons établi qu’il nous fallait environ trois ans de données pour être autonomes et plus pointus dans nos estimations, notamment en termes de ressources. Cela nous aide aussi à mieux planifier car le logiciel nous avertit quand irriguer ou quand effectuer des site visits », poursuit-il. L’application mobile Cane Pro permet, quant à elle, de signaler en temps réel et de géolocaliser un problème aperçu dans les champs.

Pour parfaire cette stratégie, Terragri a aussi décidé d’intégrer l’aspect financier au traitement des données en liant son logiciel comptable CEMIS à Cane Pro. « Cela nous permettra d’avoir un cost per field le plus précis possible », dit Frederick. Que cela touche à la main-d’œuvre affectée au champ, à l’irrigation, au taux d’herbicides nécessaire, ou encore à la fertilisation, cette nouvelle approche servira à faire une étude de rentabilité en se basant sur le coût et le rendement de chaque champ de canne. Ce travail, qui se fait encore manuellement, sera entièrement automatisé en 2022. Et pour une autonomie encore plus complète, Terra se dote cette année de deux nouvelles SMA, ce qui permettra à Cane Pro de couvrir toutes les terres irriguées du groupe.

Si le travail de suivi requiert tout de même des ressources humaines pour analyser toutes les données reçues, l’autonomie gagnée grâce au traitement des données par le système est énorme. « Les équipes ont moins d’entrées à faire et le travail effectué par le système nous offre le recul nécessaire pour prendre les meilleures décisions et une visibilité accrue sur nos estimations », dit Frederick. Le but : perdre le moins de temps possible pour gagner en efficacité. « Nous comptons en ce sens aussi peaufiner notre irrigation scheduling et former nos équipes d’irrigation pour savoir quand il est nécessaire de venir aux champs et ainsi éviter les déplacements inutiles », continue-t-il.

Un nouveau mode de fonctionnement qui voit déjà loin !

Share to Facebook Share to Linkedin Share to Twitter More...