Friday, February 3, 2023 15:45:03

Rs 25.50

Nous souhaitons une belle retraite à M. Laval Caroopen, qui compte 31 ans de service au sein de la grande famille de Terra.

Laval a rejoint Terra en 1991. Il débute comme coupeur de bois dans le chassé de Grande Rosalie. D’ailleurs, il nous raconte avec fierté qu’en ce temps, le moulin du Mount était toujours opérationnel. Il est initié à la chasse par son supérieur de l’époque, qui partage avec lui sa passion. Les années passent et

Laval se spécialise dans l’électrique, tout en restant la personne polyvalente que l’on connaît, qui a exercé le métier de peintre, charpentier, menuisier… et a été un vrai “jack of all trades”.

Il est envoyé sur plusieurs sites appartenant au groupe tels que le Mount, Belle Vue, Calebasse, Montagne Longue et Beau Plan, et ne se lasse pas de leurs paysages de toute beauté. Il a aussi l’opportunité de travailler sur la rénovation du château de la Villebague. Il a vu grandir une quantité de projets et se sent reconnaissant et fier d’avoir pu y participer. Durant sa carrière, il a côtoyé plusieurs responsables qui sont aujourd’hui aussi retraités et a enfin fini sa course avec le jeune Berty Rita, qui est “d’une autre génération”, nous raconte-il avec le sourire.

Laval nous confie que travailler pour Terra lui a permis de réaliser de nombreux voyages à travers le monde. Avec nostalgie, il cite les pays qu’il a eu la chance de visiter : la Belgique, la Nouvelle Zélande, l’Angleterre, la France, la Hollande, mais aussi la Malaisie et Singapour.

Laval est l’heureux papa de trois jeunes hommes et le fier grand-père de trois petits enfants, auprès de qui il désire aujourd’hui passer plus de temps.

Nous souhaitons à notre cher Laval des moments en famille de qualité, et sommes reconnaissants de ce qu’il a apporté au groupe Terra tout au long de ses années de services et de dur labeur.

Alors que la coupe 2022 démarre tout juste, les premiers chiffres s’annoncent plus qu’encourageants. Le résultat d’une entre-coupe réussie, durant laquelle l’accent a été mis sur la cohésion d’équipe et le dialogue.

L’entre-coupe est une période de challenge pour les équipes. Non seulement elle permet de remettre à niveau les machines et de poser les objectifs pour la coupe à venir, mais elle est aussi l’occasion d’analyser les failles de la coupe précédente pour mieux se préparer à la suivante. Et c’est exactement ce qu’ont fait les équipes de Terra cette année pour mettre à profit cette période !

Une série de sessions de brainstorming a été organisée dans chaque département de façon à analyser et comprendre les erreurs de l’année passée, dans l’optique de s’améliorer et renforcer les liens entre les différentes équipes. La parole a été donnée à tous, encourageant chaque travailleur de l’usine à partager librement son ressenti pour en tirer une leçon collective. C’est ainsi que différents problèmes ont pu être remontés, et des solutions ont été apportées directement par les équipes. Parmi elles, le partage des objectifs détaillés pour motiver chaque équipe, et encourager le dialogue constructif pour créer une plus grande cohésion entre les départements.

Forts de cet apprentissage, c’est plus soudés que jamais que les travailleurs ont repris le chemin des champs il y a quelques semaines. Alors que la période de coupe 2022 démarre tout juste, cet exercice paraît déjà porter ses fruits : « L’équipe fait preuve d’une motivation visible en ce début de coupe, explique Michael Mélisse, membre de l’équipe Administratif du groupe. Nous avons ainsi pu démarrer correctement la coupe et atteindre plus rapidement un rythme stable. Nous avons récolté les premiers sucres après seulement 8 jours, contre 20 l’année passée. Même s’il est encore tôt pour parler des premiers résultats de la récolte, nous sommes confiants pour la réalisation de nos objectifs ». Une preuve supplémentaire que l’humain est au cœur de nos métiers, et qu’un bon esprit d’équipe est la source de résultats accrus !

Pour maintenir cette cohésion, la transparence est de mise. C’est avec cette volonté que Sébastien Mamet, General Manager du cluster Agriculture, se rend chaque jour à la rencontre des différents départements pour s’impliquer en continu et échanger avec les travailleurs. Une démarche d’autant plus importante qu’avec la fatigue que provoque ce travail exigeant, des erreurs et problématiques à résoudre peuvent vite arriver.

Du côté de l’équipe HR, la confiance est de mise : avec le dialogue et une attitude bienveillante envers chaque collaborateur, aucun problème n’est insurmontable !

Venu rejoindre l’équipe de Novaterra en juin dernier après plusieurs années passées à Melbourne, en Australie, Loïc Mamet vient occuper un rôle pivot pour Beau Plan : celui de Smart City Administrative Manager. Il nous en dit plus sur son parcours et sur ce nouveau challenge qu’il accueille avec enthousiasme !

Bonjour Loïc ! Pour commencer, et si tu nous racontais ton parcours ?

Loïc Mamet : Avec plaisir ! Après un BTS à Maurice, où j’ai grandi, je me suis envolé vers l’Australie pour travailler dans le département de communication d’une entreprise spécialisée en promotion et gestion immobilière. La crise financière qui a secoué le monde en 2008 m’a amené à me réorienter au sein de l’entreprise. Après une formation sponsorisée par cette dernière, j’ai rejoint son département “property”… et voilà maintenant 13 ans que je suis dans l’immobilier ! Je suis passé par tous les aspects du métier, jusqu’à gérer une équipe d’une trentaine de personnes ces dernieres années.

Comment es-tu arrivé à Beau Plan ?

Avec ma femme, nous avons souhaité nous rapprocher de nos racines pour donner l’opportunité à nos enfants de grandir entourés de leur famille. Lors de mes recherches d’emploi, j’ai été approché par Nicolas Eynaud, le directeur de Novaterra. Il avait en tête de créer un nouveau poste pour prendre les rennes de Beau Plan, de son quotidien et celui de ses habitants, mais aussi de ses associations foncières…

En fait, en d’autres mots, tu es le maire de Beau Plan ?!

Pas tout à fait ! (rires) C’est un travail encore complexe à expliquer, pour le moment, puisqu’il est changeant. Il est pensé pour s’adapter à la ville qui grandit et ses besoins en constante évolution. Mais concrètement, mon rôle sera d’amener un point de vue différent de la norme mauricienne pour enrichir tout son lifestyle.

Dis-nous, qu’est-ce qui te motive dans ce nouveau poste ?

J’ai la sensation d’avoir une page blanche à écrire. C’est vraiment motivant d’être la personne chargée du bien-être de la communauté, en faisant le trait d’union entre elle et le développeur. Par communauté, j’entends aussi bien les résidents de la ville que ses investisseurs, les habitants des villages aux alentours, ses travailleurs… Il faut donc jongler entre différents besoins et perspectives au quotidien pour réussir ce challenge ! Une bonne communication sera mon meilleur atout pour y parvenir.

Qu’as-tu pensé de Beau Plan à ton arrivée ?

C’est simple : j’ai adoré ! Vivant ici, je profite pleinement de son plus grand atout : la mobilité douce. Le week-end, je peux facilement emmener mes enfants se promener, aller boire un café au Mahogany, faire du sport… Dans une ville à taille humaine, tout est plus simple.
Mais Beau Plan a d’autres atouts : son emplacement pratique pour rejoindre aussi bien les grands axes routiers de l’île que ses plages, ses commodités existantes, son patrimoine et son cachet – car contrairement à d’autres quartiers ou morcellements à travers Maurice, il ne s’agit pas d’une ville bâtie sur un immense champ de cannes à sucre, mais d’un lieu vivant, entre ses vergers, son lac et son ancienne usine transformée en musée (ndlr: L’Aventure du Sucre). Bref, je suis convaincu que d’ici deux à trois ans, la ville va asseoir son positionnement avec une offre lifestyle inégalée sur l’île.

Pour conclure, fais-nous rêver un petit peu : quelles sont tes ambitions pour Beau Plan ?

Mon premier objectif est de connecter les villages des alentours avec la ville, tout en partageant avec cette communauté notre vision pour demain. Autrement dit, intégrer tout le monde dans ce projet pour en faire un espace de vie pour tous, pas seulement pour une minorité. Étant patient et persévérant, et de plus inspiré par ma propre expérience de vie à l’étranger, je suis convaincu de parvenir à fédérer tous ceux qui sont investis au quotidien dans Beau Plan. Pourquoi pas en créant des initiatives ou partenariats avec des acteurs locaux spécialisés pour faire découvrir la ville et sa région, et connecter la culture locale à la ville… J’ai hâte de donner vie à ces idées !

Depuis le 24 juin dernier et pour un mois entier, le Mahogany Shopping Promenade fête dans la joie et la bonne humeur son tout premier anniversaire. Au menu : des célébrations magiques… et un bilan annuel plus que positif !

Joyeux anniversaire, Mahogany !

Un an, ça se fête ! Faisant rimer « Mahogany » avec « féérie », les festivités ont mis à l’honneur la culture et la créativité chères à la ville de Beau Plan pour faire rêver ses visiteurs. Pendant un mois depuis le 24 juin, chaque week-end, des shows musicaux ou dansants, expositions thématiques et ateliers se sont ainsi tenus dans ses galeries et sur le lac à la tombée de la nuit. Minutieusement préparé par les équipes de Novaterra, cet anniversaire n’a rien laissé au hasard pour surprendre les Mauriciens venus assister à ce grand événement.

Une galerie commerciale conçue avec soin

Pensé par les équipes de Novaterra dès 2016 et sorti de terre en 2021, la vision de Novaterra était, dès l’origine, de faire du Mahogany Shopping Promenade une expérience shopping pas comme les autres. Mission réussie ! Il se distingue par son architecture épurée et contemporaine, son agencement présentant deux façades (ce qui le rend unique en son genre à Maurice), son “kids area”, récemment installé, qui fait la joie des petits et de leurs parents, et son environnement naturel, qui en fait aussi bien une destination shopping pratique qu’un lieu de vie et de détente agréable.

Bâti autour d’un acajou (mahogany, en anglais) centenaire, ses plans ont été travaillés encore et encore jusqu’à trouver le juste milieu entre praticité et esthétique, tout en faisant des éléments naturels déjà présents sur le site une partie prenante de sa structure. Enfin, planté sur les rivages du lac de Beau Plan, il offre de superbes panoramas sur le plan d’eau depuis ses larges galeries et des couchers de soleil rougeoyants… qui ont vite forgé sa réputation : un incontournable pour tous les moments de loisirs !

Et pour preuve : avec près de 2,5 millions de visiteurs accueillis sur l’année écoulée, on peut dire que le Mahogany a remporté tous les suffrages, et ce dès son ouverture ! Sarah Ah Hong, Centre Manager, partage avec nous son ressenti : « Nous vivons des moments précieux avec nos visiteurs. Nous sommes constamment sollicités pour des photos de mariage #ByTheLake, et avons même aidé à organiser une demande en mariage récemment ! Les habitants de la région nous ont fait confiance, et c’est grâce à eux que nous avons réussi le pari d’implémenter ce centre commercial avant le reste des commodités de la Smart City. Aujourd’hui, nous avons la chance de croiser certains clients au quotidien : le Mahogany fait réellement partie intégrante du quotidien de la région ! »

Mais loin de se reposer sur ses acquis, l’équipe dédiée au Mahogany voit déjà plus loin. Son objectif ? Continuer à faire du centre un véritable lieu de vie, en apportant à la région de nouvelles enseignes dans l’air du temps… Nous avons hâte de vous en dire plus !